QUESTIONS - REPONSES

 IMGP7767

  • Les butineuses rentrent de grosses quantités de pollen : Tout va bien, l’élevage a commencé, c’est bon signe
  • La colonie ne rentre pas de pollen ou seulement de petites pelotes : A surveiller. Si cette situation perdure c’est qu’elle est peut-être orpheline (attendre fin avril) ou malade (à contrôler de suite)
  • Il n’y a aucune activité : Sans hésitation ouvrir la ruche. Peut-être est-elle morte de faim ou de faiblesse. La grappe était très certainement trop petite pour affronter les rigueurs de l’hiver.

Les abeilles resserrées sur elle-même frémissent encore légèrement. A ce stade, seule solution, les arroser avec un peu d’eau miellée tiède, réduire le volume de la ruche avec des partitions et nourrir .

  • La ruche est morte : A évacuer immédiatement pour éviter tous pillage. A l’atelier il sera possible de rechercher la cause du drame. Tout le matériel sera soigneusement désinfecté avant d’être reconditionné.
  • La planche d’envol est souillée par des déjections : Nous avons affaire à une colonie malade. Il est alors utile de demander conseil à  un Technicien Sanitaire Apicole qui vous aidera à prendre les dispositions nécessaires.
  • Le trou d’envol est bouché par de la neige poudreuse : Ce n’est pas gênant ; la neige poudreuse est perméable à l’air. Elle n’interdit pas les échanges gazeux entre intérieur et extérieur.
  • Trou d’envol fermé par de la glace : La glace est étanche aux échanges gazeux. De plus elle empêche les sorties en cas de nécessité d’un vol de propreté ; il est donc nécessaire de dégager délicatement pour ne pas inquiéter la grappe.
  • Ecoulement d’eau provenant de l’intérieur de la ruche : Par grand froid la vapeur d’eau provenant de la respiration de la grappe se condense sur les parois internes. Lors d’un réchauffement, Cette eau s’écoule par le trou de vol d’autant mieux que les ruches sont inclinées vers l’avant
  • Abeilles mortes sur la planche d’envol : Pas de panique, ce sont de vieilles abeilles que les nettoyeuses n’ont pu évacuer loin de la ruche ;
  • Des abeilles tombent devant la ruche et ne peuvent plus s’envoler : Risque d'intoxication ou maladie.  Si ce phénomène perdure demander conseil à un  T S A.

ps: Article composé avec l'aide de Georges ETIENNE . Durée limitée, il sera archivé dans la rubrique SANITAIRE

mardi 14 mars 2017 22:49

 IMGP7702

Mars, mois de tous les dangers,

  • Effectuer le nettoyage de printemps autour du rucher
  • Les abeilles d’hiver arrivent en fin de vie, les reines ont commencé à pondre
  • La consommation des abeilles augmente, surveiller les réserves en nourriture. Si les gelées sont écartées, préparer les nourrisseurs pour stimuler la ponte avec un sirop 50/50 ou apporter si nécessaire un complément alimentaire
  • Commencer les visites de printemps dès que possible par une belle journée sans vent et 13 à 15 °.
  • Nettoyer et désinfecter les planchers. Si nécessaire, remplacer les corps pour les nettoyer et les désinfecter. N’oubliez pas que la prophylaxie est un des secrets de la réussite
  • Eliminer les vieux cadres de rives et insérer 2 cadres neufs à cirer contre le couvain
  • Déplacer les lanières posées fin janvier.
  • Si présence avérée de frelons asiatiques, piéger les fondatrices à proximité des ruchers, sans oublier  les zones de stockage de matériel, ou les anciens nids. Au printemps pour les fondatrices augmenter la dose de sucre.
  • Poser des cadres à mâles pour piéger les varroas.
  • Installer des abreuvoirs .

Pour la suite

  • Nettoyer les grilles à reine et les nourrisseurs.
  • Préparer le matériel pour les divisions, réviser ou rénover le matériel d’extraction
  • Préparer des hausses avec des cadres neufs (cirés)


IMGP2128

mardi 14 mars 2017 22:06
Page 6 sur 9