Les miels issus de mélanges sommés de dire leur provenance

Par Itsap-Com, le 20 juin 2022  http://blog-itsap.fr/les-miels-issus-de-melanges-sommes-de-dire-leur-provenance%ef%bf%bc/

 

De nouvelles règles d’étiquetage en vigueur cet été

Suite à la parution d’un décret en avril 2022 et qui rentrera en application le 1er juillet prochain, l’étiquette d’un mélange de miels conditionné sur le territoire français doit désormais indiquer l’ensemble des pays d’origine où les miels composant le produit fini ont été récoltés.

Le décret n° 2022-482 relatif au miel et publié le 4 avril 2022 vise à renforcer l’information du consommateur sur son origine. Il modifie, à cette fin, le décret n° 2003-587 du 30 juin 2003 et rend obligatoire dans certains cas la mention de chaque pays d’origine au niveau de l’étiquetage du miel. Les mélanges de miel, c’est-à-dire ceux originaires de plus d’un Etat membre de l’Union européenne ou de plus d’un pays tiers, et conditionnés en France, sont concernés par cette nouvelle réglementation..

Cette indication devra également respecter l’exigence de loyauté qui résulte des dispositions du règlement (UE) n° 1169/2011, s’agissant notamment de l’ordre dans lequel le nom des pays d’origine doit apparaître. Cela signifie que la liste des pays devra être affichée par ordre décroissant des volumes correspondant à chacune des provenances.

Toutefois, pour les mélanges de miels non conditionnés en France, l’indication des pays d’origine pourra toujours être remplacée par l’une des mentions «mélange de miels originaires de l’Union européenne», «mélange de miels non originaires de l’Union européenne » ou «mélange de miels originaires et non originaires de l’Union européenne ». Pour étendre cet affichage obligatoire des pays pour les mélanges de miel conditionnés à toute l’Union européenne, il faudrait une révision de la « Directive miel » à l’échelle de l’UE (Directive 2001/110/CE du Conseil du 20 décembre 2001 relative au miel).

Ce décret rentre en application au 1er juillet 2022 mais ne concerne pas les produits mis sur le marché avant cette date, ni ceux étiquetés avant cette date sous réserve qu’ils soient mis sur le marché avant le 31 décembre 2022.

Enfin, il est à noter que pour les miels issus d’une seule origine, celle-ci doit être indiquée comme l’impose la « Directive Miel ».

jeudi 30 juin 2022 09:16

 LES COMMANDES DE TRAITEMENTS MAI  2022 SONT OUVERTES

 

 

 Fin des commandes le 22 mai terme de rigueur. 

 Perception:

  • A partir du 18 juin au Rucher école du SAVO, avec procuration
  • le 18 juin chez ICKO à BUC entre 9h00 et 12h00
  • Il n'y aura pas d'autres distributions à BUC

Simplifiez vous la vie, zéro papier

80% ont déjà choisi la  commande en ligne à partir du lien "Boutique GDSAIF"

Mode opératoire

 Commande en ligne  via la Boutique, à privilégier.

  • Rendez-vous sur le lien de la Boutique GDSAIF et suivre les consignes
  • La première fois, renseigner son profil ( Mon Compte)  Informations indispensables pour commander.
  • Chaque année, mettre à jour son profil, notamment le NAPI, coordonnées,  le nombre de ruches et adresses des ruchers .
  • Payer l'adhésion de 16€ au GDSAIF si vous ne l'avez pas déjà payée lors de l'adhésion au SAVO. Ne la payez pas deux fois.
  • Pour se faire livrer au Rucher école, choisir  " retrait avec procuration " Mentionner dans les notes que le retrait sera fait par le SAVO.
  • Remplir et Adresser la PROCURATION  à Michel AME .

Sinon remplir le bon de commande papier du SAVO et le faire parvenir par courrier avec le chèque,  à l'adresse indiquée en bas du bon..

Précautions d'usage pour une commande papier

  • Utiliser exclusivement le Bon de commande du SAVO et non AAVO ou LGO
  • Ne rien envoyer au GDSAIF lors d'une commande papier.
  • Pour se faire livrer au Rucher école, cocher: retrait " avec procuration "
  • Ne repayez pas les 16€ du GDSAIF si vous l'avez déjà fait avec l'adhésion au SAVO
  • Ne vous trompez pas dans l'addition sinon le chèque sera refusé..
  • Mentionner impérativement la banque et le n° du chèque (indispensables pour créer la commande)
  • Adresser votre commande papier + procuration + chèque à l'ordre du GDSAIF  à  la personne indiquée sur le bon de commande.

Pour plus de détails, lire la fiche explicative jointe.

Apicolement

Michel

---------------------------------------------------------------

 Fiche explicative : Bon de Commande papier

  • Vous aurez préalablement adhéré au SAVO et réglé la cotisation de 16€ pour le GDSAIF (documents sur le site du SAVO95).
  • Cette commande concerne les traitements d’automne 2022 à printemps 2023.
  • Utiliser de préférence la version Excell pour éviter les erreurs de transcription à l'arrivée.
  • Si vous n’êtes pas à l’aise avec Excel : imprimer le bon au format. pdf
  • Compléter vos coordonnées (mail, SIRET) ainsi que l’adresse exacte de chacun de vos ruchers surtout lorsque vous habitez loin du /des ruchers. Ces Infos sont indispensables aux TSA. (Organisation des visites, diffusion d’alertes diverses, mailing)
  • Case 6 : = somme (Nb ruches + Nb essaims estimés), permet de commander des lanières supplémentaires pour vos futurs essaims sur la même ordonnance .
  • Case 8 : banque et n° chèque sont indispensables pour ouvrir une commande dans la base.
  • Case 10 indiquer si procuration (oui/non). Remplir et transmettre la procuration à la personne indiqué sur le bon de commande
  • Etablir un seul chèque à l’ordre du GDSAIF, son montant doit correspondre au total du bon de commande + la cotisation GDSAIF si vous ne l’aviez pas réglée au SAVO.
  • Conserver une copie de votre commande.
  • Transmettre par courrier à  la personne indiquée au bas du bon,  une copie du bon de commande signé + procuration + chèque à l’ordre du GDSAIF.

Nouveaux adhérents

  • Vous n’avez pas encore de ruche ni de N° d’apiculteur, vous êtes en cours d’installation.
  • Vous pouvez commander des traitements en prévision.
  • Indiquer « en cours » dans les cases « N° d’apiculteur » et « SIRET », vous communiquerez les infos ultérieurement.
  • Un N° provisoire d’Apiculteur (NAPI) vous sera attribué dans la base FNOSAD
  • En adhérant au GDSAIF vous adhérez au Plan Sanitaire d’Elevage du GDSAIF. Vous entrez dans un cercle et profiterez de traitements à prix préférentiel, du soutien de l’équipe de TSA (visites gratuites de rucher) et du vétérinaire conseil.
mercredi 27 avril 2022 12:46

Déclaration simplifiée

Tout apiculteur est tenu de déclarer chaque année entre le 1er septembre et le 31 décembre:

  • les colonies d’abeilles dont il est propriétaire ou détenteur, en précisant notamment leur nombre et leurs emplacements.
  • toute colonie doit être déclarée, quelle que soit sa taille (en ruches, ruchettes, ruchettes de fécondation/nuclei).

Conformément à la législation européenne, cette déclaration concourt à une meilleure connaissance du cheptel apicole français et participe à sa gestion sanitaire, notamment face à la menace que représente le parasite Aethina tumida.

Elle permet également d’obtenir des aides européennes dans le cadre du Plan apicole européen qui soutient la réalisation d’actions en faveur de la filière apicole française.

Modalités

  •  chaque année
  • dès la première année d'activité
  • dès la première colonie .

Cette démarche concerne tout détenteur de ruche qu'il soit:

  • un particulier
  • un groupement
  • une association
  • une entreprise, un agriculteur producteur de miel , d'essaims,de reines et d' autres produits de la ruche.

Déclaration en ligne sur le site du ministère de l'agriculture:  http:\\mesdemarches.agriculture.gouv.fr

Il est possible de faire cette déclaration sur papier par voie postale. Modalités et CERFA  sur le site.

Cas des nouveaux apiculteurs

Les nouveaux apiculteurs doivent réaliser une déclaration de ruches dès l’installation de la première colonie. Si cette première déclaration est réalisée en dehors de la période obligatoire (entre le 1er janvier et le 31 août), il sera nécessaire de renouveler la déclaration en période obligatoire (entre le 1er septembre et le 31 décembre). La réalisation de cette démarche permet l’obtention d’un numéro d’apiculteur (NAPI).

Pour plus d'informations reportez-vous au cours Règlementation du SAVO.

 

dimanche 3 octobre 2021 20:01

  Madame, Monsieur,

 

Au nom du Groupe Technique « Plan national de lutte contre le frelon asiatique », nous avons le plaisir de vous adresser :

  • En PJ : les différents supports de communication de notre PLAN NATIONAL DE PIÉGEAGE DE PRINTEMPS DES FRELONS ASIATIQUES (7 PJ)
  • Ci après : le message d’accompagnement correspondant porté par ce GT :

Plan national de piégeage de printemps des frelons asiatiques

Sous l’égide de GDS France et de la FNOSAD, un groupe de travail a été constitué pour élaborer un plan national de lutte contre les frelons asiatiques Vespa velutina et orientalis destiné à être fonctionnel au printemps 2022. Le GT a réuni l’ensemble des organisations apicoles concernées par la lutte contre ces espèces exotiques envahissantes : ADA France, FNOSAD, GDS France, GNTSA, INTERAPI, ITSAP.

En 2021, le GT a travaillé principalement sur la mise en place, dans un premier temps, d’un plan national de piégeage des frelons asiatiques au printemps.  Face aux inquiétudes remontées par les apiculteurs sur la pression exercée par ce prédateur, il a été conçu pour être appliqué dès février 2022, lors de l’émergence des fondatrices. Ce plan s’appuie sur les derniers résultats scientifiques concernant le frelon, notamment sur une étude menée par l’ITSAP - Institut de l’Abeille et le MNHN sur 3 départements de l’Ouest pendant 4 ans (Morbihan, Pyrénées Atlantiques, Vendée). Pour être efficace, ce plan de lutte doit s’appliquer de manière coordonnée dans toutes les régions concernées en même temps. Ce plan répond aux attentes des apiculteurs afin de protéger les colonies en diminuant la pression de prédation et en évitant des pertes importantes de colonies du fait du stress occasionné par ces frelons asiatiques.

Ce plan est fourni à l’ensemble des organisations sanitaires apicoles, ainsi qu’à toutes les associations apicoles professionnelles et non professionnelles. Il sera diffusé aux collectivités locales, des partenaires importants dans le cadre de la lutte contre ces frelons.

Ce document comporte des pièces jointes afin de favoriser la mise en place de ce piégeage de printemps. Certains départements et certaines régions agissent déjà avec des plans de lutte. Ces documents peuvent les aider à mieux coordonner toutes les actions. Les intervenants dans la lutte contre le frelon sont très nombreux et cela complique la mise en œuvre.

Pour atteindre les objectifs de protection des ruchers, l’organisation doit se faire à tous les niveaux : national, régional, départemental et local. La coordination se fera entre les niveaux avec des référents coordinateurs qui seront des animateurs des réseaux. Le recrutement de référents frelons locaux est une étape importante pour initier le travail de terrain à la fois sur le piégeage et sur la destruction des nids.

La communication est un point important du dispositif. Des documents peuvent être créés avec l’aide des collectivités locales, des réunions locales sont à prévoir. Les apiculteurs et les associations apicoles sont la cheville ouvrière de ces actions de lutte et de communication dans le cadre du futur plan national de lutte contre les frelons asiatiques.

 

Comment débuter un plan de piégeage de printemps ?

L’organisation nécessaire est détaillée dans le plan joint. Le groupement de défense sanitaire apicole départemental, le GDS peut être l’initiateur en recrutant un référent coordinateur départemental et des référents locaux en nombre suffisant. Il faut ensuite formaliser le plan et établir des conventions de partenariat avec les collectivités locales : objet de la convention, engagements des partenaires et modalités d’application de la convention.

Le plan peut aussi être initié au niveau local, puis relié aux organisations sanitaires apicoles locales et départementales. Nomination d’un référent coordonnateur local bénévole qui fédère tous les acteurs locaux : apiculteurs, mairie, membres de la société civile locale (chasseurs, associations etc.). La commune formera un agent à la lutte contre le frelon. Les FDGDON forment déjà les agents des collectivités locales dans certains départements. Un plan de communication est élaboré avec les mairies. Cette organisation locale permet ensuite de décliner sur place le plan national de lutte contre les frelons qui se mettra en place au printemps 2022. Des financements seront recherchés au niveau des mairies pour des documents de communication, des achats éventuels de pièges sélectifs avec des appâts sucrés.

Le référent coordinateur local gère le dispositif et remonte les données de piégeage au référent coordinateur départemental. Le but est de comparer ces données au nombre de nids de frelons détruits dans l’année et ainsi vérifier l’intérêt du piégeage de printemps des fondatrices. Des référents locaux apiculteurs et agents des collectivités aideront à la mise en place du plan de piégeage de printemps qui doit cesser au bout de 2 mois, afin de ne pas menacer la biodiversité. A partir de juin les efforts des référents frelons se porteront sur la recherche et la destruction des nids secondaires. Les nids primaires sont recherchés dès la période de piégeage. Le GDSA départemental, le GDS consolidera les résultats des communes puis les relaiera vers l’OVS animal régional.

Pour la région PACA et notamment les Bouches du Rhône, les pièges doivent comporter des entrées à 10 mm de diamètre pour laisser entrer Vespa orientalis. Il est important de renforcer la surveillance de cette zone et y organiser un piégeage adapté.

Ce plan national de piégeage de printemps, préparé par le groupe de travail, a été établi selon les connaissances scientifiques actuelles. Les organisations sanitaires départementales, régionales et nationales se mobilisent pour aider la filière apicole à lutter efficacement contre les frelons asiatiques.

Un plan national de lutte incluant ce plan de piégeage est en cours de finalisation.

« L’union fait la force. »

Etienne CALAIS, pour le GT frelons asiatiques

Pièces jointes :

Frelon-SOMMAIRE_PLAN_NATIONAL_DE_PIEGEAGE_DE_PRINTEMPS-20220202.pdf

Frelon-PLAN_NATIONAL_DE_PIÉGEAGE_DE_PRINTEMPS-20220202.pdf

Frelon-LES_BONNES_PRATIQUES_POUR_UN_PIEGEAGE_DE_PRINTEMPS_EFFICACE-20220202.pdf

Frelon-ANNEXE_1_FICHE_PROTOCOLE_DE_PIEGEAGE-20220202.pdf

Frelon-ANNEXE_2_FICHE_ENGAGEMENT_DE_PIEGEAGE_DE_PRINTEMPS-20220202.pdf

Frelon-ANNEXE_3_FICHE_PIEGEUR_2022-20220202.pdf

Frelon-ANNEXE_4_FICHE_COMPARAISON_DU_PIEGEAGE_DE_PRINTEMPS_ET_DES_DESTRUCTIONS_DE_NIDS-20220202.pdf

Pour mémoire :

ADA France : Fédération nationale du réseau de développement apicole.

CROPSAV : Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale

FNOSAD : fédération nationale des organismes sanitaires apicoles départementaux

FREDON : Organisme à vocation sanitaire végétal

GNTSA : Groupement national des techniciens sanitaires apicoles

GDS France : Fédération des GDS et FRGDS organisations d’éleveurs en charge de la santé animale, reconnus par l’Etat Organismes à vocation sanitaire 

INTERAPI : Interprofession des produits de la ruche

ITSAP-Institut de l’abeille : Institut technique et scientifique de l’apiculture et de la pollinisation

OVS animal : Organisme à vocation sanitaire dans le domaine animal

De nombreuses idées reçues sur l’apiculture circulent et sont de plus en plus relayées dans les médias et sur les réseaux sociaux en direction du grand public… Traitement et exploitation des abeilles, production du miel, concurrence entre abeille domestique et abeille sauvage… Nous en avons décrypté 5 :

  1. Les apiculteurs « enlèvent le pain de la bouche aux abeilles » en récoltant toute leur production de miel
  2. Maltraitante des abeilles ?
  3. L’essentiel du miel en France est produit par de grands groupes industriels
  4. Stévia, sirop d’agave…Pourquoi privilégier le miel ?
  5. Les abeilles domestiques et les abeilles sauvages sont en concurrence !

Lien de téléchargement de la fiche : cliquez ici