De nombreuses idées reçues sur l’apiculture circulent et sont de plus en plus relayées dans les médias et sur les réseaux sociaux en direction du grand public… Traitement et exploitation des abeilles, production du miel, concurrence entre abeille domestique et abeille sauvage… Nous en avons décrypté 5 :

  1. Les apiculteurs « enlèvent le pain de la bouche aux abeilles » en récoltant toute leur production de miel
  2. Maltraitante des abeilles ?
  3. L’essentiel du miel en France est produit par de grands groupes industriels
  4. Stévia, sirop d’agave…Pourquoi privilégier le miel ?
  5. Les abeilles domestiques et les abeilles sauvages sont en concurrence !

Lien de téléchargement de la fiche : cliquez ici

mercredi 2 juin 2021 08:24

 Par mail du 6 avril, la Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales (FNOSAD) a transmis ce complément d'information à l'attention des apiculteurs .

 ........

Les restrictions en vigueur dans 19 départements ont été étendues à tout le territoire métropolitain, dès le samedi 3 avril, 19h, et pour une durée de 4 semaines.

En réponse aux interrogations de certains apiculteurs, voici l'extrait de la foire aux questions du site de la DGAL (ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation) concernant la pratique apicole :

Concernant l’activité apicole de loisir .

Comme pour d’autres activités de soins aux animaux de compagnie pour des non professionnels, l’activité apicole de loisir est autorisée au titre de l’article 4 alinéa 3 (soins) du décret 2020-1310.

Des fiches de doctrine aux forces de l’ordre seront émises pour éviter des interprétations trop restrictives.

Il faudra utiliser la case « soins » de l’attestation de déplacement dérogatoire :  

  https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/ressources

 

Concernant l'activité apicole professionnelle :

Il n’y a pas de limitations pour l’exercice de l’activité professionnelle apicole, si ce n’est les règles classiques d’ordre général à respecter (distanciation, limitations du nombre de personnes, etc.).

Le justificatif de déplacement professionnel est établi par l’employeur:

(https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/2021-03-19-justificatif-de-deplacement-professionnel1.pdf) .

 

Nous vous conseillons également de toujours vous munir de votre récépissé de déclaration de ruches.

 

Concernant les "Ruchers Ecoles"

 Certains s'interrogent également sur la conduite à tenir concernant les ruchers-école.

Pour les ruchers-écoles le protocole est le suivant :

– Les élèves sont considérés arriver au rucher en étant déjà équipés de leurs vêtements apicoles.

  1. Passage des mains au gel désinfectant ou lavage à l'eau savonneuse avant toute manipulation, dès l'arrivée au rucher.
  2. Gants api obligatoires. Passage des gants (une fois mis aux mains ) à la lingette désinfectante.
  3. Masque obligatoire .
  4. Désinfection préalable des outils apicoles (enfumoir, lève cadre) à la lingette ou au gel. Passage du lève cadre au petit brûleur chalumeau à gaz puis rinçage à l'eau de javel et eau pure.
  5. Renouvellement de l'opération sur le matériel en fin de visite.

Ainsi moniteurs et élèves peuvent manipuler les outils et les cadres puisque l'environnement  matériel est désinfecté.

– Nombre maximum d'élèves autour d'une ruche ouverte :  SELON DISPOSITION ET ECARTEMENT DES RUCHES  pour que les élèves puissent bien voir et maintenir une distance entre eux suffisante : 1 m réglementairement mais le principal est qu'il n'y ait pas de contact entre eux."

 

Bien cordialement,

Edwige Nicot

FNOSAD-LSA

 

Page 1 sur 12